اهل السهوب

ce forum parrainé par l'association pour la protection et l'amélioration de l'environnement de MECHERIA est destiné à recevoir toutes les informations, suggestions, réflexions, remarques et idées sur l'environnement dans les zones arides


    le miel et le diabétique

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 202
    Points : 591
    Réputation : 1
    Date d'inscription : 28/04/2010

    le miel et le diabétique

    Message par Admin le Jeu 1 Nov - 8:50

    Voici les quatre questions les plus souvent posées sur le miel par les diabétiques. Nous y répondons à la lumière des connaissances médicales les plus récentes en espérant que cette mise au point claire et précise mettra fin à de nombreuses croyances erronées.

    1. Le miel est-il recommandable ?
    Non. Le miel, qui contient en moyenne 38 % de fructose, 31 % de glucose et divers autres polysaccharides, parmi lesquels du saccharose, ne peut en aucun cas être considéré comme un aliment recommandable au diabétique.

    2. Le miel est-il contre-indiqué ?
    Non, le miel n’est pas contre-indiqué. Il doit toutefois être intégré dans la ration alimentaire d’un diabétique dans le cadre strict de la ration de glucides qui lui est permise journellement pour le bon équilibre de sa maladie. Attention, le miel ne doit en aucun cas être utilisé pour élargir son régime.

    3. Certains miels ont-il des vertus anti diabétiques ?
    Non, le fructose ne représente pas un traitement du diabète sucré et son administration prolongée en lieu et place du glucose n’entraîne aucune influence favorable sur l’évolution de certaines complications du diabète (lésions rétiniennes en particulier). Il en résulte donc qu’aucun miel, même ceux qui sont très riches en fructose, ne peut constituer une quelconque thérapeutique (ou aide thérapeutique) du diabète, quelle qu’en soit sa forme clinique.

    4. Quand le miel a-t-il un intérêt ?
    Chez le diabétique traité à l’insuline, le miel peut être très utile en cas de surdosage accidentel de la dose de ce médicament qui provoque un état d’hypoglycémie pouvant aller jusqu’au coma. Dans de tels cas, l’ingestion immédiate de miel va apporter rapidement du glucose dans le sang et corriger immédiatement les effets dramatiques de ce surdosage insulinique. Il s’agit donc là d’un moyen simple et salvateur que toute famille ou entourage d’un diabétique se doit de bien connaître.

    Bien équilibrer son diabète, c’est d’abord le contrôler correctement… Voici tout ce qu’il faut savoir côté nutrition, rythmes, tests ou examens pour maîtriser son taux de sucre dans le sang !

    1. Traitements : aucun écart !
    Le diabète ne pardonne aucun écart de traitement. Augmenter ses rations caloriques brutalement (lors d’un repas de fête, par exemple), oublier, même de temps en temps, ses comprimés ou ses injections d’insuline, peut conduire à des conséquences graves comme le coma acido-cétosique, puis entraîner à moyen terme des complications (artérite, insuffisance rénale, rétinopathie diabètique…). A l’inverse, sauter des repas, prendre deux fois au lieu d’une ses comprimés ou son insuline peut entraîner une hypoglycémie avec malaises, pertes de connaissance, voire lésions neurologiques irréversibles.

    2. Les autotests
    Les outils plus ou moins sophistiqués de mesure de la glycémie sont désormais en vente libre en pharmacie - à des prix très variables. Intérêt ? Ils permettent de surveiller son taux de sucre sanguin plusieurs fois par jour (habituellement matin et soir) ! Ils vont des simples bandelettes réactives à l’autodoseur glycémique électronique de poche.

    3. Carnet de bord : indispensable aux diabétiques !
    Il est vivement recommandé au diabétique de noter à chaque autotest ses chiffres glycémiques dans un carnet. But de l’opération : pouvoir fournir l’historique de sa maladie à chacun de ses rendez-vous chez le médecin, et permettre ainsi au praticien d’évaluer l’équilibre de son diabète - chose tout à fait impossible lors d’une seule visite !

    4. L’hémoglobine glyquée
    Il existe désormais une méthode fiable permettant d’identifier les diabètes mal équilibrés : il s’agit du dosage de l’hémoglobine glyquée (anciennement appelée glycosilée). Avantage : il permet de contrôler l’équilibre de la glycémie durant les trois mois qui précèdent la consultation… en une seule prise de sang (quand la glycémie est trop élevée, le sucre pénètre dans le globule rouge et se fixe progressivement sur l’hémoglobine)."

      La date/heure actuelle est Mer 13 Déc - 7:02