اهل السهوب

ce forum parrainé par l'association pour la protection et l'amélioration de l'environnement de MECHERIA est destiné à recevoir toutes les informations, suggestions, réflexions, remarques et idées sur l'environnement dans les zones arides


    la nouvelle strategie du nouveau ministre de l'environnement

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 202
    Points : 591
    Réputation : 1
    Date d'inscription : 28/04/2010

    la nouvelle strategie du nouveau ministre de l'environnement

    Message par Admin le Lun 15 Oct - 9:14

    Tout le monde sera nommé avant la fin de l’année»

    Lors de sa première rencontre avec les directeurs de l’environnement des 48 wilayas, Amara Benyounes, ministre de l’Environnement, de l’Aménagement du territoire et de la Ville, s’est engagé à apporter «un nouveau souffle» au secteur.


    Il a indiqué aux responsables et cadres du secteur conviés, hier, à une réunion au siège de son département, qu’il compte lancer «une réflexion d’ensemble» afin de trouver des solutions aux problèmes du secteur. «Je m’engage», dira-t-il, à ce que «tout le monde sera nommé avant la fin de l’année». Il précisera qu’un «cadre instable ne peut être efficace». Il reconnaît que «certains (cadres, ndlr) ont été oubliés». La mission des cadres et des experts du secteur en matière de questions environnementales et de l’aménagement du territoire sont telles que M. Benyounes les a invités à formuler leurs préoccupations, les problèmes rencontrés et les solutions à préconiser. Conscient qu’il est seulement de passage à la tête de ce département, il précise : «Je suis un homme politique. Aujourd’hui, je suis là, et demain ailleurs.» Tout en rappelant sa nomination à la tête du secteur de la santé à l’époque, il souligne qu’«être ministre n’est pas un métier, mais une mission». «Le service public est la priorité absolue de l’actuel gouvernement, a-t-il déclaré, tout en reconnaissant que «nous avons un problème de gestion», en précisant qu’«avec les moyens que nous avons, nous pourrons faire des choses extraordinaires», qu’il s’agisse de ressources humaines ou financières. Le successeur de Cherif Rahmani à la tête du ministère de l’Environnement fera remarquer que «tout le monde sait ce qu’on doit faire mais personne ne fait ce qu’il faut». Aussi, l’accent a été mis sur le fait qu’il faut œuvrer en synergie et dans une dynamique d’ensemble et ce, pour mener des actions pérennes avec des solutions durables en réponse aux problèmes liés à la gestion de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de la ville. C’est ce qui semble être recherché dans les opérations de «nettoiement», initiées récemment par le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales et celui de M. Benyounes, que connaissent bon nombre de wilayas. A ce propos, il a été question de près d’un million de tonnes de déchets récoltés par près de 120 000 personnes travaillant dans le secteur du nettoyage. Cela dit, si pour la plupart des intervenants, l’absence d’organigramme a été au centre des débats, il a été aussi question de problèmes et des expériences évoqués par des responsables locaux. Le représentant de Sidi Bel-Abbès a relevé que «le développement de la ville est notable mais le reste n’a pas suivi», allusion faite aux services publics dont ceux en charge de la collecte, du nettoyage ou de l’entretien des espaces. Ce qui n’est pas spécifique à la wilaya de Sidi Bel-Abbès au vu de l’état des lieux relevé dans d’autres régions, communes ou wilayas. Cela devrait être au cœur des rencontres que compte organiser le Amara Benyounes, en plus d’autres questions, notamment celles ayant trait à la loi relative à l’environnements et l’aménagement du territoire. Des questions liées aussi à l’urbanisation et sur les risques durables induits par l’envahissement par le béton des terres agricoles, des espaces verts et du littoral. Le directeur de l’environnement de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj a fait savoir que «nous manquons de moyens humains. Cela fait 17 ans que nous n’avons pas d’organigramme». En plus des problèmes rencontrés un peu partout, il a été question, également, de problèmes spécifiques à chaque région, à la lumière des interventions. Autant le citoyen est interpellé à jouer son rôle pour l’amélioration du cadre de vie à tous les niveaux, autant les acteurs économiques et les pouvoirs publics le sont pour relever les défis liés à l’environnement et l’aménagement du territoire.
    Karima Bennour

      La date/heure actuelle est Dim 24 Sep - 8:36