اهل السهوب

ce forum parrainé par l'association pour la protection et l'amélioration de l'environnement de MECHERIA est destiné à recevoir toutes les informations, suggestions, réflexions, remarques et idées sur l'environnement dans les zones arides


    le problème des dechets

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 202
    Points : 591
    Réputation : 1
    Date d'inscription : 28/04/2010

    le problème des dechets

    Message par Admin le Mar 11 Mai - 8:33

    DEFINITION : matières normalement solides ou semi solides, résultant des activités humaines et animales qui sont inutiles, indésirables ou dangereuses. Les déchets solides classiques peuvent être classés comme suit :
    Ordures ménagères : déchets dégradables de l' alimentation;
    Détritus : combustibles (comme le papier, le bois et le tissu) ou non combustibles (comme le métal, le verre et la céramique);
    Cendres : résidus de la combustion de combustibles solides;
    Déchets volumineux : débris de démolition et de construction et arbres;
    Cadavres d'animaux;
    Solides issus des effluents : matière retenue sur des filtres de clarification des effluents, solides tassés et boue de biomasse;
    Déchets industriels : matières telles que les produits chimiques, les peintures et le sable;
    Déchets miniers : amoncellements de scories et tas de charbon de rebut;
    Déchets agricoles : fumier d'animaux de ferme et résidus de récolte.
    déchets inertes : carcasse de voiture , de mobilier – etc..

    Une partie de la population de la ville de MECHERIA , étant en relation étroite avec le pastoralisme et après un exode massif vers le centre urbain possède la manie d’élever des animaux à l’intérieur du tissu urbain et des habitudes assez mauvaises en matière de collecte et de dépôts des ordures ménagères et du fumier .

    Conditions de collecte des déchets :
    La ville dispose d’un parc équipé de 9 véhicules plus ou moins aménagé à ce type de fonction (benne tasse use –camion à ordures ménagères) qui font une collecte plus ou moins régulière selon la situation mécanique des véhicules ;ce qui revient à dire que les normes d’un camion pour 12 000 h est respecté .
    Chaque véhicule est accompagné d’une équipe composé de 3 personnes (deux éboueurs et le chauffeur qui se charge de la collecte d’un quartier déterminé.
    La majorité des foyers sont touchés sauf ceux qui se trouvent dans des zones éloignées ou non accessibles par route ou chemin carrossable.
    Les horaires de passage des véhicules est bien respecté en général sauf cas de force majeure . les ordures sont déposés par les ménages soit dans des sacs en plastique , soit dans des bidons plus ou moins fonctionnels mais non couverts.
    Chaque jour environ 90 t de déchets sont collectés par le service de la voirie et déposé au niveau de la décharge sauvage située au pied du djebel Antar

    Les décharges :
    La décharge est le moyen d’évacuation le plus satisfaisant et le plus économique, mais uniquement si le terrain approprié n’est pas trop éloigné du lieu de production des déchets; généralement, le ramassage et le transport représentent 75 p. 100 du coût total de la gestion des déchets solides.

    Il y a au niveau de la commune deux décharges autorisées mais non contrôlées :
    -l’une le long de le route de Tousmouline sur une longueur de 7 km , située sur la zone est de la ville et qui existe depuis plus de 10 ans .Non contrôlée , elle ne présentait pas toutes les conditions requises mais avait l’avantage d’être l’unique décharge de la ville ,
    - l’autre a été crée en 2000 sur un site naturel vierge , en amont de la RN 6 et d’une forêt de 1000 ha .Le résultat a été une catastrophe écologique car tout l’écosystème à été perturbé , toutes les plantes sur un rayon de 5 km sont recouvertes de plastique avec l’existence de toute sortes d’animaux venant chercher leur pitance (vaches , moutons , ânes , chiens )et la présence bien sûr de moustiques de rats et de mouches . Le plus grave est que le lait de ces bêtes alimentées par les déchets de cette décharge est commercialisé en ville et pour compléter le tableau, une bande de gamins passe sa journée parmi ces ordures y cherchant leur subsistance.
    Quant à la aux décharges sauvages, l’on peut dire que la ville en est encerclée :disposées le long des chemins vicinaux et aux alentours immédiats de la ville elles reçoivent les déchets non pris en charge par les service communaux (fumier- gravas – carcasses de voitures –récipients en fer , pièces détachées inutiles , reste de mobilier –déchets de chantier ) et présentent un spectacle désolant .

    Nettoyage de la voirie et dépotoirs :
    La voirie est nettoyée assez sommairement par des agents qui déposent leur collecte au niveau de certains dépotoirs disposés à l’intérieur de la ville et quelquefois dans des endroits inadaptés ( près des établissements scolaires et sur les aires de jeux des enfants ) ce qui donne l’occasion à certains citoyens de déposer soit des ordures ménagères que le camion n’ a pas collectées , soit d’autres déchets encore plus polluants ( cadavre d’animaux - fumier – matériaux de construction etc…)
    Cette situation, en plus des incommodités qu’elle occasionne aux citoyens (mauvaises odeurs –saleté) favorise la prolifération d’animaux nuisibles et des chiens errants.

    Le tri et le recyclage :
    La notion de tri et de recyclage n’est pas encore rentré dans les mœurs de notre société car les conditions nécessaires à cette pratique ne sont pas réunies d’où la nécessité d’organiser des réflexions sur l’institution de mécanismes allant du dépôt au niveau du ménage à l’unité qui prendra en charge le recyclage des produits .

    Le centre d’enfouissement technique

    la réalisation d’un centre d’enfouissement technique a été saluée par la population mais force est de constater qu’il n’a pratiquement servi à rien pour plusieurs raisons :
    - l’impact où il a été implanté se trouve au niveau d’une zone de déflation des vents de sable provenant de la région de Naama et qui se dispersent vers le nord-est et l’ensablement des casiers est visible, ce qui réduit considérablement leur capacité .
    - la situation de ce centre par rapport aux centres urbains de MECHERIA et Naama fait que le matériel utilisé pour les différentes rotations aura une durée de vie très courte
    - les engins destinés à cet équipement sont déjà dans un état lamentable
    - le conflit qui existe entre l’assemblée populaire de la ville de Mecheria et la direction du centre en question a retardé considérablement sa mise en service qui était programmée il y a deux années ce qui se traduit sur le terrain par deux phénomènes
    • l’ensablement accéléré des casiers
    • l’extension démesurée de l’actuelle décharge qui commence a constituer un véritable fléau pour la ville
    PROPOSITIONS
    La prise en charge de la collecte des déchets est une opération complexe qui demande des moyens énormes et une stratégie étudiée avec le concours de la société civile , elle doit s’axer sur trois éléments :
    1* la sensibilisation avec les moyens les plus variés pour inculquer des réflexes utiles au citoyen
    2* l’organisation d’une façon rationnelle les opérations de collecte de tri et de recyclage en y mettant les moyens nécessaires (shema directeur de collecte des déchets )
    3*l’application de la réglementation relative à la gestion des déchets pour décourager les mauvais citoyens en les impliquant financièrement dans cette opération (contravention étudiée en fonction du délit )

    Dans ce contexte les propositions suivantes peuvent contribuer au règlement de ce problème :
    • prendre en charge d’une façon plus sérieuse le nettoyage de la voirie d’une façon générale
    • obliger les citoyens à procéder par voie d’arrêté au branchement de leur domicile ou de leur locaux commerciaux au réseau d’égouts
    • créer une brigade spéciale de la voirie pour surveiller les opérations de nettoyage et pour sévir en cas d’entorse à la réglementation
    • procéder d’une façon continue à la mise en place de poubelles dans les endroits les plus fréquentés et veiller à la collecte de leur contenu
    • prendre des arrêtés interdisant le dépôt des ordures dans les lieux publics et au niveau de zones considérés comme dépotoirs.
    • établir un barème de sanctions selon l’importance des contraventions.
    • lutter contre l’existence d’écuries à l’intérieur du périmètre urbain et en trouvant une solution aux citoyens pratiquant cette activité
    • faire un choix judicieux des endroits à utiliser comme dépotoirs utilisés par les agents chargé du nettoyage de la voirie et des rigoles.
    • construire des dépotoirs adéquats soit sous forme de remorques tractables, soit sous forme de dépotoirs en dur possédant des trappes avec couvercle pour le rejet des ordures par catégorie et un accès latéral fermé par une porte métallique permettant aux ouvriers de procéder à son évacuation.
    • commencer à introduire la notion de tri dans les mœurs des ménages par l’utilisation de sacs en plastique pour chaque type de déchets.
    • Instituer des opérations de collecte , en dehors de la collecte traditionnelle , des déchets non pris en charge par les service communaux selon des horaires et un calendrier définis en collaboration avec les associations de quartier et selon le type de déchets - fumier – matériaux de construction – déchets inertes etc..) soit par l’intervention des camions de la commune, soit par des véhicules conventionnées – les frais seront à la charge des citoyens concernés et selon les volumes enlevés.
    • prendre en charge, dans le cadre de la réalisation de la prochaine décharge contrôlée inscrite, l’élimination des deux décharges autorisées et les décharges sauvages existant au niveau de la ville selon les procédés connus.
    • Mettre en servie et en urgence le nouveau centre d’enfouissement technique de Touadjeur pour limiter les dégâts


    LES DECHETS HOSPITALIERS
    La ville dispose d’un hôpital et des unités sanitaires dispersées au niveau des quartiers d’où la génération d’une quantité importante de déchets hospitaliers .le flou le plus complet entoure la façon dont sont éliminés les déchets hospitaliers si l’on considère que l’incinérateur de l’hôpital est en panne .

    Donc les autorités sanitaires doivent prendre toutes les précautions pour gérer ces déchets potentiellement dangereux pour la population et en particulier les enfants .
    Ces déchets devront être collectés dans des récipients spéciaux désinfectés et incérés avant d’être jetés (seringues, poches de sang, tubulures, aiguilles, objets tranchants etc…)
    Quant au déchets hospitaliers du service de l’hémodialyse, leur élimination doit être étroitement surveillée et obéir à des règles strictes afin d’éviter toute pollution ou contamination .

    Les déchets industriels et toxiques :
    La région n’ayant pas bénéficié de programme d’industrialisation le problème de ces déchets ne se pose pas pour le moment mais rien n’empêche d’y réfléchir et de lui prévoir toutes les dispositions nécessaires dans le cadre de la nouvelle décharge contrôlée .
    Il est à noter l’existence de postes transformateur à huiles askarel dans différents endroits de la ville et qu’il est urgent de substitutier par d’autres huiles en prenant toutes les précautions réglementaires pour la destruction des huiles existantes dans des sarcophages appropriés .

    MAMOUNI

    Messages : 266
    Points : 359
    Réputation : 3
    Date d'inscription : 12/05/2010
    Age : 43

    رد على الموضوع الشيق

    Message par MAMOUNI le Mer 12 Mai - 18:22

    موضوع شيق بارك الله فيك

      La date/heure actuelle est Dim 24 Sep - 8:24