اهل السهوب

ce forum parrainé par l'association pour la protection et l'amélioration de l'environnement de MECHERIA est destiné à recevoir toutes les informations, suggestions, réflexions, remarques et idées sur l'environnement dans les zones arides


    un conte : La balance ou l'équilibre à trouver !

    Partagez

    paysan
    Invité

    un conte : La balance ou l'équilibre à trouver !

    Message par paysan le Sam 20 Nov - 20:57

    LA BALANCE OU L'EQUILIBRE A TROUVER !

    Mon ami Ahmed m'a conseillé de m'inscrire au Forum Méchéria. Ce Forum est très appréciable, du fait d'y découvrir des situations en tout genre.
    De l'analyse sur le terrain, en passant par le quotidien, en y ajoutant contes et poésie, cet ensemble d'approches devrait frapper le milieu politico-gouvernemental. L'action de l'A.P.A.E. ne devrait qu'éveiller ce milieu, quant à la Politique à mener. Ce raisonnement de ma part est valable pour tous les Pays.
    Sur ce sujet du terrain, après la guerre de 1914-1918, j'ai un "grand-oncle ( c'est-à-dire celui de ma mère ), qui est rentré de ce conflit avec une balle dans le poumon.
    Prenant de la hauteur d'esprit après ces 4 années inimaginables pour les hommes, cet oncle a tenu un propos perpétuel hors du commun. Toute sa vie, il n'a cessé de répéter : " Unissons-nous avec l'Allemagne pour éviter que ça recommence ". Si ce qu'il prêchait avait donné des idées à bon nombre de responsables politiques, de part et d'autre, cela aurait sans aucun doute évité 1939-1945.
    De ce propos, passer à mon séjour en Algérie, ça m'amène à exprimer un comportement de ma part en juillet 1958, à la ferme Latroche, secteur d'Aïn-Tédélès.
    Circulant dans l'enceinte de ce lieu, je me suis trouvé hélé par un prisonnier attaché à un arbre depuis au moins une semaine ( EN JUILLET ). Son seul cri : " El ma, El ma ". Ma seule réaction a été de chercher une bouteille, la remplir et la tenir pour qu'il boive.
    La suite est facile à imaginer de la part de mon entourage, l'interprète d'abord. De mon coup de gueule, tout en demandant la venue de l'officier de ce poste, qui de plus entendait mes propos, personne n'est descendu de l'étage m'interpeller ( fenêtre ouverte ). Plus que surprenant, mais au bout de ces 23 mois mon jugement était fait.
    A peu de chose près, le combat de mon grand-oncle retrouvait suite de la part de son petit-neveu, et 40 ans après ( 1918-1958 ).
    Paysan de France

      La date/heure actuelle est Lun 20 Nov - 2:13